[Open] Ma première Pole !

Publié le par Kjeldorius

Le site RacingFR a organisé un Open (certainement le dernier avant les vacances...) le jeudi 30 juin 2011 et vu ma dernière bonne participation (une semaine avant), j'ai décidé de courir sur les deux courses proposées, à savoir MidOhio et Hockenheim. Vu le titre, vous savez déjà ce qu'il s'est plus ou moins passé. Je ne parlerai dans cet article uniquement de ma course sur le circuit américain MidOhio où l'on pouvait choisir de conduire la Pagani Zonda ou bien la Matech (réplique de Ford GT40).


L'objectif

Comme d'hab, je me fixe un objectif à respecter avant la soirée. La dernière fois, c'était de faire une course propre mais cette fois-ci, je décide d'essayer de faire monter ma réputation en visant la rapidité en essais libres, histoire de voir le pseudo Kjeldorius en tête de liste. Pourquoi ? Parce que j'ai estimé ne pas être vraiment respecté en piste par certains pilotes lors de mon dernier open alors c'est le moment de partir en campagne (non pas présidentielle) pour dorer mon blason.

Pendant toute la semaine, les essais sont ouverts et je m'inscris dans le peloton de tête sur les deux circuits. J'ai le deuxième meilleur temps sur MiOhio et le troisième chrono sur Hockenheim. Je suis vraiment surpris de ma rapidité sur le circuit américain et la voiture Zonda ne cesse de m'impressionner, c'est un monstre d'agilité !


La qualification

Mon objectif est déjà plus ou moins réussi mais c'est l'heure de vérité ! 21H15, la qualification commence et on va voir s'il y a des pilotes qui ont caché leur jeu. Je pars pour un run de 4-5 tours, le temps de bien faire chauffer mes pneus. Premier tour chrono dans le bac... deuxième tour plutôt lent, troisième tour pas trop mal qui me place en 5° position et finalement, je sors un quatrième tour d'anthologie et je vois sur mon écran, en haut à gauche: 1/12. Putain de merde, je suis en Pole Position !!! Il reste 5 minutes mais personne n'arrive à me battre. le deuxième échoue à 13 millièmes et le troisième à 16 millièmes... (1:22.242, 1:22.255, 1:22.258) OUF !

Open-MidOhio-Zonda 1
Mon objectif est plus que rempli. J'ai du mal à croire que je suis en Pole. Je n'aurai jamais cru y parvenir aussi vite. Je suis complètement excité. Mes efforts ont payés. Vu que ma réputation n'est pas élevé, je n'ai le droit qu'à quelques bravos et félicitations de 3 ou 4 pilotes... quand c'est un gros poisson qui est en pôle, tout le monde le félicite ! Ca confirme un peu ma théorie sur le repsect. De plus, pas le temps de savourer car la session passe très vite à la course. Mouais...


La course

Un peu en panique, toujours très euphorique, la tension est malgré tout redescendue car j'ai dépassé les espérances et rêves les plus fous de mon objectif car je ne pensais sincèrement pas faire la Pole position. Mais j'ai une course à faire... Premier sur la grille, tout le monde derrière moi, je suis impressionné.

Le feu passe au vert. J'accélère mais rien ne se passe... je pense d'abord au patinage mais ne voyant rien avancer, je constate avec frayeur que je suis resté au point mort. J'avais ma première mais le jeu n'a visiblement pas compris et je n'ai pas vu (oui, je conduis en boite manuelle H). Putain, le boulet ! La pression de la pole sûrement. Et dire que je m'étais entraîné au départ avec embrayage... Résultat, grosse pagaille au départ. Aïe.

Open-MidOhio-Zonda 2
Les pilotes sont donc chauds bouillants et profitent de mon départ raté pour espérer viser un bon résultat final. Je suis 8° au premier virage... Mais arrivé au deuxième virage, je vois de la fumée et des morceaux de carbone voler en l'air. Il y a une voiture en vrac, deux dans le sable et une en délicatesse à l'extérieur du virage. Je passe tout ça et me retrouve en 4° position ! Ahhh, je n'oublierai jamais les conseils d'Alain Lefèbvre ! Il faut vraiment de la prudence et de la patience dans les trois premiers tours car beaucoup vous laisse la voie libre en allant visiter les à-côtés du circuit.

Open-MidOhio-Zonda 3
Les voitures reprennent leur trajectoire et la bagarre se poursuit en file indienne. Très vite, les pilotes prennent leur rythme de course et une hiérarchie s'établit naturellement. Quelques fautes et drapeaux jaunes apparaissent de temps en temps, témoignant d'une probable boucherie à l'arrière du peloton. Installé à la 4° place, je suis LaChaussette (pilote de 35 ans, voiture rouge et blanche) et derrière moi, il y a Moucham (pilote de 40 ans, voiture jaune et noire). Ce sont deux pilotes expérimentés et propres.

Open-MidOhio-Zonda 4
Une bagarre pour la troisième place qui dure...
nous allons à peu près tous à la même vitesse mais le pilote qui est devant, LaChaussette, va un peu moins vite que Moucham et moi. D'ailleurs, je lui met une pression mais je ne trouve aucune ouverture car ce n'est pas un circuit où le dépassement est facile... j'attends donc une erreur de la voiture devant moi pour m'emparer de la troisième place.

Depuis deux trois tours, la voiture rouge et blanche est à la limite avec un cul qui se balade de plus en plus. J'accentue la pression et voilà que le pilote part à la faute dans la chicane en allant manger l'herbe. Le rythme était certainement un peu trop dur à maintenir et LaChaussette devait surpiloter.

Tout de suite après, j'enchaîne les tours plus rapides. Désormais, je me bagarre seul avec Moucham qui est derrière moi. Je n'arrive pas à m'en défaire... C'est moi qui a maintenant la pression mais je n'ai pas trop peur. Ce qui me trotte dans la tête, c'est plutôt le podium... Le rythme est vraiment rapide et je commence à saturer au niveau des yeux et de la concentration. Je n'en peu plus... une faute d'inattention et voilà que je mors à mon tour l'herbe au freinage. Sanction immédiate puisque je pars dans le décors.

Open-MidOhio-Zonda 5
Il me reste 5 tours à faire (sur 17 tours) et je termine donc la course à la 4° place le coude à la portière.

Une quatrième place un peu décevante sur le coup car après avoir fait la Pole, on aspire à mieux. Mais du jour au lendemain, j'ai connu "la gloire" alors si on redescend sur terre, une quatrième position, c'est super ! C'est assez incroyable de se battre en tête et surtout si vite. J'espère qu'il y en aura d'autre.

Attention Dim, j'arrive. Vivement rFactor 2 ^^

Publié dans Sim Racing

Commenter cet article

Kjeldorius 11/07/2011 21:17



Il y a des replays mais ils sont seulement visibles avec le jeu...
Les fichiers sont en .vcr alors peut-être qu'il y a un logiciel convertisseur en .avi ?



Bucheron 11/07/2011 21:16



Il est possible de visionner les tours à l'aide du replay qui enregistre la course. Maintenant si tu possède le jeu ce sera plus simple pour le voir.


Par contre il me semble que le volant reste fixe lors du replay afin de ne pas indiquer les réflexes du pilote.



Kjeldorius 11/07/2011 21:18



EDIT: Bucheron, tu m'as grillé d'une minute...



Philippe 10/07/2011 16:34



Est-il possible de revoir des courses pour voir comment vous jouer ?



Kjeldorius 07/07/2011 19:30



Dim qui est un Simracer de la toute première heure (joueur de simu auto qu'on peut qualifier de pilote virtuel) et qui est juste au-dessus de ton commentaire a publié un article sur Gran Turismo
5. Il y a joué et il a résumé ses impressions ici :

http://theracingline.over-blog.fr/article-ps3-et-gran-tourismo-5-70958315.html

En gros, c'est pas mal, c'est super beau, c'est fun et on peut y jouer avec une manette.



Philippe 07/07/2011 07:49



Le plus realiste que j'ai trouvé sur console c'est Gran Turismo 5 ...



Dim 05/07/2011 22:51



Tiens, ça me rappelle que j'ai un reportage VIP sur i-way. Il faudrait que je le ressorte un jour....



Kjeldorius 05/07/2011 22:38



Le simracing se joue uniquement sur PC. C'est sur ordinateur qu'il y a les simulations autos les plus réalistes comme rFactor, Race07 ou GTR, LFS, iRacing etc...

Sur consoles et souvent multi plateformes (PC inclus donc...), on retrouve des jeux grands publics qui se prétendent être des simulations. Je parle de Gran Turismo, Forza, NFS:Shift... au mieux
c'est un mixte entre simu-arcade.

Enfin, il y a les simulateurs comme l'I-Way ou RaceRoom qui
sont payants.



Philippe 05/07/2011 20:37



Ca se jour que sur PC ?



Dim 03/07/2011 21:04



C'est tout à fait exact, les vrais pilotes sont des montres de concentration, d'expertise et avec un physique irréprochable. Il suffit de faire un tour sur une piste réelle pour s'en rendre
compte y compris en karting loisir. Pour ma part, je suis souvent limité par ma condition physique...


Hé ! Hé ! c'est une bonne idée ça un article. Postume pour le SimRacer, hein, parce que là je cherche toujours une configuration dans mon appart. pour m'installer et reprendre un peu le volant en
plastique. Pas de solutions pour le moment...


En fait, si l'on compte uniquement les courses officielles en Championnat de France, quelques Championnats du Monde et d'Europe en équipe, les endurances, je dois largement dépasser les 150
courses. J'ai dû enregistrer la plupart de mes résultats (champîonnat de France) dans un fichier (je ne sais plus où il est) mais je ne pense pas avoir 40 victoires à mon actif. Depuis le début,
j'ai toujours couru au plus haut niveau (enfin avec des compétiteurs de haut niveau) et généralement, dans ces conditions les victoires sont chères, très chères. Accrocher un podium ou parfois
finir une course dans le même tour que le vainqueur est déjà une victoire en soi.


 


 



Kjeldorius 03/07/2011 17:38



Merci Dim mais rester sur son siège, c'est le truc le moins physique. C'est vraiment plus une question de fatigue intellectuelle. La concentration pour ne pas faire d'erreur tout en allant vite
pour être dans les premiers est vraiment épuisant. C'est clair que je ne pourrai pas faire d'endurance... ou alors avec une vitesse plus lente.

Les vrais pilotes sont vraiment incroyables car ils ont les mêmes contraintes que nous mais en plus ils subissent les G. Ce sont de vrais sportifs avec une bonne condition physique.

Et pour le stress et la tension, je suis d'accord avec toi, ça s'atténue car j'en ai déjà beaucoup moins comparé avec mon tout premier Open. Avant j'avais peur de gêner les bons pilotes mais
maintenant je vis les points ou le Top 10.

Et au fait Dim, à quand un petit article sur ton palmarès de SimRacing ? 150 courses, 40 victoires, 35 Poles ? C'est ça ?



Dim 03/07/2011 06:33



Wow ! C'est un véritable festival que tu nous as fait là ! Felicitations Kjel !


 


C'est physique, hein, de rester sur son siège de bureau


 


Le stress, la crispation ne disparaît jamais vraiment, elle s'atténue, au mieux.


 


Je vois que j'ai du souci à me faire si l'on devait croiser le fer ensemble. Qoiqu'il en soit, ce serait un plaisir que de prendre un départ sur une même course que toi !



Philippe 01/07/2011 23:24



ca se joue sur pc ou bien ?



Kjeldorius 03/07/2011 17:24



C'est bien sûr un jeu qui se joue sur PC mais le niveau est tellement relevé qu'il faut un minimum de matos comme un volant + pédalier et un endroit pour mettre tout ça (support, cockpit...),
sans oublier un entraînement de quelques heures avant la course (entre 2 et 10h la semaine avant le jour J).

Bref, le simracing s'adresse surtout aux personnes passionnées de sports mécaniques mais qui n'ont pas l'argent, ni les contacts pour vivre leur hobbie au réel. Le virtuel permet donc de
satisfaire plus ou moins l'envie, le rêve et la passion.

La moyenne d'age est plutôt élevée car elle tourne autour de 30-40 ans témoignant que le Simracing est plus qu'un simple jeu de voitures pour ado ou geek. Et le niveau est si élevé qu'un débutant
pourrait croire que les meilleurs triches tout simplement... ce qui n'est vraiment pas le cas.

La précision des trajectoires, les tours réguliers, la concentration, les setups pour régler la machine (qui sont ultras complets), l'entraînement, la tension lors des courses font que le
Simracing est un plus un e-sport plutôt qu'un jeu. Peut être bientôt aux jeux olympiques ?



Kjeldorius 01/07/2011 22:05



Heu.... alors déjà, tu as l'impression d'être vraiment dans un cockpit de voiture tellement tu as chaud ! Beaucoup d'autre personne le dise. Certain finisse même en-fondu. Franchement, boire est
le minimum vital pour garder sa concentration !

Le simracing, c'est très physique ! Et je me suis rendu compte d'une chose. Comme pour les vrais pilotes, la respiration est importante et j'ai tendance à être vraiment crispé et même être en
apnée par moment. Incroyable. Je ne te parle même pas des pieds qui souffrent sur la pédale de frein vers la fin de la course.

Alors oui, c'est plus facile à dire qu'à faire. Faut de l'habitude je pense pour être plus relaxe.



Bucheron 01/07/2011 21:52



Et bin mouvementé dirait on ! Je pense qu'il faut avant tout rester calme et faire comme ci l'on occupait des places classiques.


Bon plus difficile à dire qu'a faire certainement.